Mes de Oración por la Unidad Cristiana 2014
25 al 31 Enero, 2014
 

 

 

La cérémonie de clôture du Mois de Prière pour l'Unité Chrétienne s'est tenue le vendredi 31 janvier 2014 à 18h00 dans la Salle des Beaux-Arts " Alberto Domínguez Borráz" en présence des Responsables d'Eglises de différentes dénominations , accompagnés par l'excellent "Coeur Interconfesionnel de l'INESIN", à San Cristobal de las Casas, Chiapas.

 

 

 

 

 

 
¿ Le Christ est-il divisé ?
1 Corintios 1: 1-17
Versión Reina-Valera
Prière: 
Dieu d'amour et de miséricorde, nous te rendons grâce pour les dons de ta grâce que nous découvrons dans notre propre tradition et dans la tradition des autres églises. Par la grâce du Saint-Esprit, fais que notre gratitude augmente lors de notre rencontre et en faisant l'expérience de ton don de l'unité. Nous te le demandons par Jésus-Christ, Notre Seigneur, Amen.

Chercher l'unité pendant toute l'année   2014

Dans l'hémisphère nord, la  Semaine de Prière pour l'Unité des Chrétien(ne)  se célèbre traditionnellement du 18 au 25 janvier. Ces dates ont été proposées en 1908 par Paul Watson pour couvrir la période allant de la fête de Saint Pierre à celle de Saint Paul, qui ont une signification symbolique. Dans l'hémisphère sud où le mois de janvier est celui des vacances d'été, les Eglises adoptent fréquemment d'autres dates pour célébrer la semaine de prière, par exemple autour de Pentecôte (comme suggéré par le mouvement foi et constitution en 1926), qui représente également une date symbolique pour l'unité de l'église. Cette année, pour commencer l'année ensemble, nous avons célébré la Semaine de Prière du 25 au 31 janvier 2014 au Chiapas.

En tenant compte d'une certaine souplesse, nous invitons tout le monde à utiliser ces documents au cours de l'année pour exprimer le niveau de communion que les Eglises ont atteint et pour prier ensemble afin d'arriver à l'unité absolue désirée par le Christ.

En tant qu'organisation, nous célébrons depuis 2008 la semaine de Prière pour l'Unité des Chrétien(ne)s et nous en faisons la promotion auprès de diverses confessions et dénominations chrétiennes, qui la célèbrent comme un élément important de la foi qu'elles professent , dans les régions de San Cristobal de las Casas, Tuxtla Gutiérrez, Chiapa de Corzo, San Fernando, Venustiano Carranza, et dans d'autres communautés du Chiapas.

La prière pour la PAIX et l'UNITE prend sa source de l'esprit commun et fraternel que le Grand Maître nous lègue dans sa prière d'intercession (Jean chap. 17) et ainsi, femmes et hommes « disciples » du Maître, nous accomplissons ces actions qui contribuent à un cheminement, ensemble dans la diversité, et cette célébration est l'une de ces actions.

CONTEXTE CHIAPANEQUE

Le nom Chiapas vient du mot  Chiapan  ou  Tepechiapan ,  forme par laquelle se désignait l'antique population indigène du Chiapas, qui signifie "  Colline d e la Chía  " ou "  Eau sous la colline   ". Les conquistadors, lors de la fondation des villes de la région,  Chiapa de los Indios et Chiapa de los Españoles , ont utilisé le nom de la Province des Chiapas, mais son origine est bien plus ancienne.

Le Chiapas appartenait au Royaume du Guatemala jusqu'à son annexion par le Mexique en 1821. Il est devenu le 19ème état du Mexique le 14 septembre 1824, suite à un plébiscite populaire, après avoir été partie intégrante de la Capitainerie Générale du Guatemala durant l'époque coloniale.

Le Chiapas, comme d'autres états du sud-est mexicain, est multiethnique et multiculturel. Les langues indigènes du Chiapas sont le Tseltal, le Tsotsil, le Ch'ol, le Zoque, le Tojolabal, le Mam, le Chuj, le Kanjobal, le Jacalteco, le Lacandon,le Kakchikel, le Mocho, le Quiche et l'Ixil. Dans certaines ethnies les gens portent encore leur costume traditionnel et dans d'autres le critère d'auto identification comme indigène demeure la norme.

Le Chiapas, un Etat riche mais une population majoritairement pauvre; le Chiapas possède de très nombreuses ressources naturelles : eau, minerais, or, argent et pétrole entre autres. L'agriculture, l'exploitation forestière, les biocombustibles, l'énergie hydraulique, la biodiversité et le tourisme sont certaines des autres ressources que le Chiapas possède, mais qui sont trop souvent exploitées par des concessions étrangères.

Le Chiapas est le deuxième état, au niveau national, en terme de marginalisation et de pauvreté précédé uniquement par l'état du Guerrero et suivi par celui de Oaxaca (les deux états situés au Nord-ouest du Chiapas sur la côte pacifique). La majeure partie de la population marginalisée de l'état se trouve sur les Altos région montagneuse autour de San Cristobal et dans la Selva région de forêt tropicale à l'est de la ville. 55% de la population chiapanèque vit dans des municipalités où existent marginalisation et pauvreté.

A partir du soulèvement zapatiste de 1994, l'état s'est militarisé en se « réfugiant » derrière le Plan de Défense National qui légitime l'action des forces armées face à un « ennemi interne qui porte atteinte à la sécurité et à la souveraineté nationales ». Durant les dernières années, la militarisation est restée élevée. L'armée a récemment justifié sa présence au Chiapas en vertu de l'application de la Loi sur les armes et explosifs, en raison d'un flux élevé de migrants clandestins, du trafic d'armes et de bois précieux, du crime organisé et en tant que service social face à la pauvreté et aux catastrophes naturelles.

Pour conclure, en considérant les bénédictions et dons que Dieu a accordé à notre état et à notre peuple, nous commençons à reconnaître que nous devons nous comporter avec dignité et respect les uns vis à vis des autres et vis à vis de la terre où nous vivons. Cette reconnaissance nous a amené à la confession et au repentir et à la recherche de nouvelles voies respectueuses et durables pour habiter cette terre (Oikos). Elle a réveillé nos consciences sur la manière dont Dieu nous a béni et sur le fait qu'aucun groupe ne peut décider de la façon d'utiliser les ressources de l'état sans écouter ou tenir compte des voix de nos frères du Chiapas.

 

Prière:

Dieu d'amour, tu nous donnes des témoins prophétiques en temps de conflit et de division. Quand nous te cherchons, Seigneur, envoie-nous ton Esprit Saint pour nous transformer en artisans de la réconciliation, unis dans une seule et même pensée, dans un seul et même ressenti. Nous te le demandons par Notre Seigneur Jésus-Christ, Amen.

INESIN
Instituto de Estudios e Investigación Intercultural, A.C.


Calle Franz Blom, # 38-A
Barrio Cuxtitali
C. P. 29230
Chiapas, México

Tel: (967) 674-5481
Correo electrónico:
interculturalidad@inesin.org